Sélectionnez une parution :

Vous êtes ici : accueil > Focus Entreprise

Dewdrops élimine les solvants et déchets radioactifs

Originaire du Sud de Leeds au Royaume-Uni, William Everett a choisi Douai pour implanter Dewdrops, société spécialisée dans le traitement biologique des solvants et déchets radioactifs. Il a récemment participé à la mission Initiative Japon, lancée par UBIFRANCE suite à l'accident de la centrale de Fukushima."J'ai été séduit par l'accueil des milieux économiques de la région du Nord. L'accompagnement des jeunes entreprises y est exemplaire." Arrivé en France dans les années 80, W. Everett, ingénieur en génie civil, titulaire d'un executive MBA à HEC, possède une trentaine d'années d'expérience dans l'ingénierie du nucléaire et de la chimie. "J'avais notamment remarqué qu'il était très difficile de traiter les huiles contaminées par la radioactivité." En 2003, il lance le projet Dewdrops, dont le procédé breveté élimine les composants organiques en phase liquide et les transforme en effluents réglementaires et en un déchet solide qui représente moins de 5% du volume initial. Dewdrops est née au sein de l'incubateur APUI de l'école des Mines. "J'ai eu la chance de rencontrer P. Tiberghien lors d'une expertise que je menais pour la Drire. Il a tout de suite cru en mon projet". Le dossier est rapidement ficelé et dès 2003, W. Everett dispose d'un bureau et de l'accompagnement de nombreux partenaires.



Un accompagnement de premier ordre

Une première subvention d'Oseo de 25 000 € permet d'étudier la faisabilité du projet. En 2004, W. Everett est lauréat du concours du Ministère de la Recherche pour la création d’entreprises innovantes, dans la catégorie Emergence avec une subvention de 45 000 €. Lors de la création de Dewdrops, en mars 2007, Oseo lui accorde également un prêt de 340 000 €. Réseau Entreprendre, la communauté d'agglomération du Douaisis, Douaisis Initiative, Finorpa et Inovam: les bonnes fées sont nombreuses autour de cette jeune pousse. Dès 2005, le Miti accompagne Dewdrops. Son aide financière de 28 000 euros permet de financer les études techniques pour concevoir le pilote. W. Everett apprécie particulièrement les échanges, provoqués par le Miti, entre créateurs d'entreprises innovantes: "Nous confrontons nos expériences autour de thèmes passionnants comme le crédit impôt recherche ou l'embauche d'un directeur commercial."



En recherche constante

Plus de 480 000 € ont ainsi été investis en R&D en 4 ans. "Nous étudions une solution sur mesure pour chaque nouveau client. Nous transportons ensuite notre machine sur les lieux de traitement". Pour cela les ingénieurs de Dewdrops (7 salariés) mènent l'essentiel de leurs recherches avec l'ENSCL et le CEA. Auparavant, la société avait fait appel à Polytech Lille pour les premiers tests de sélection des micro-organismes et au BRGM d'Orléans.



Un marché prometteur

300 000 euros de CA en 2011, le premier million atteint dès 2012. Areva et le CEA sont déjà clients et Dewdrops a même trouvé un partenaire au Japon pour le traitement de certains déchets liquides et organiques générés par la centrale de Fukushima. Le marché semble correspondre aux attentes de W. Everett et de son épouse, également investie dans le projet...



Pour info
  • Les dernières incubations au MITI

    Deux nouveaux projets viennent récemment d'être acceptés en incubation au sein du MITI. Le projet de M. Becel a été accepté par le comité d'engagement du 15 décembre 2011. Ce projet porte sur un dispositif innovant de quille relevable pour voiliers. Il a d'ailleurs été lauréat 2011 de la catégorie émergence du concours national de création d'entreprises de technologie innovante. Le deuxième projet aujourd'hui incubé est celui de M. Bhatti, accepté lors du comité d'engagement du 22 mars 2012. Le projet souhaite mettre en place une plateforme d’analyse qualitative de logiciels et de données.

  • Création de B Travel et d'Opalean

    L'entreprise B Travel a été créée le 5 mars 2012 par JC Tacnet et J. CONGRE. Entrée en incubation en octobre 2011, B Travel propose une plateforme de réservation et de gestion des dépenses de dé- placements professionnels. La jeune entreprise a également rejoint le 5 mars 2012, la ruche d'entreprise CIEL.
    La société Opalean a, quant à elle, vu le jour le 2 février 2012. Elle propose des solutions pour la gestion des retours des palettes Europe. Elle regroupe des compétences issues des secteurs logistiques de l'industrie, de la distribution et du transport, associées à des compétences informatiques. G. Pierini était entré en incubation en septembre 2010.

  • Levée de fonds pour Tehms

    La société Tehms, éditeur de solutions pour la gestion des compétences et le développement des ressources humaines, démarre l'année avec une levée de fonds de 480 000 euros pour accroître son réseau.